Pourquoi tout ça ?

C’est il y a environ 8 ans,  à la fin de mon année de fac que mon idée de partir dans cette démarche m’est venue en tête. Depuis, cette idée ne m’a jamais lâchée.

Tous les choix que j’ai effectués, depuis toutes ses longues années, on toujours étés pour mieux préparer mon départ. CE départ.

Depuis tous petits on nous inculque de faire des études, passer des diplômes pour  pouvoir avoir un travail et s’offrir un logement pour y fonder sa petite famille.

Ce doit sûrement être intéressant d’avoir des projets aussi en tant que sédentaire. Mais pour moi, avant tout ça, je veux pouvoir réaliser  mon rêve, ne pas avoir de regrets, aller au bout des choses, avant de choisir le mode de vie qui me correspond.

C’est pourquoi l’idée de mon parcours était de préparer la réalisation de ce rêve, mais aussi un éventuel retour.

 

MON PARCOURS AVANT DE PARTIR :

C’est à la fin  d’une « année sabbatique », passée en partie à voyager en stop, que j’ai eu droit à la fameuse question . Cette fameuse question qu’on nous pose en boucle depuis l’enfance : Que veux tu faire de ta vie ?!

En voilà une bonne question : Quel est mon rêve ? Qu’est-ce qu’il me plairait de faire ?

La décoration et le design étaient une idée, les animaux sauvages en était une autre.

Afin de m’aider à faire mon choix, mon Super Papa m’a emmenée dans un Zoo, pour que je puisse rencontrer et discuter avec des personnes qui y travaillent.

Partagée entre timidité et refus de cautionner le commerce à travers les animaux, nous en sommes ressortis sans discussion avec un employé, mais avec une conviction : un jour je voudrais pouvoir les libérer de leurs cages.

Consciente de la complexité de l’univers du volontariat, mon choix s’est alors orienté vers un 1er diplôme de décoratrice afin de pouvoir avoir une base de point de chute.

L’argent manquant pour un tel périple, l’idée était ensuite de continuer les études afin d’économiser afin de partir mieux et plus longtemps.

Prise dans l’engrenage, c’est enfin maintenant que je peux enfin partir.

C’est donc après 3 diplômes (décoratrice, architecte d’intérieur et concepteur-vendeur) et 3 années d’expériences professionnelles que mon heure est venue.

« Fais de cette maxime ta devise : Rien sans peine, rien sans persévérance, rien sans énergie. » Henri-Frédéric Amiel

Les jeux sont faits. Cette mission qui m’anime sans relâche peut enfin prendre forme.